Les techniques osteopathiques

Le traitement osteopatiques peut etre aborde par 6 techniques, purement osteopatiques:

  • Les techniques ostéopathiques fonctionnelles: necessitent  la participation active du sujet.  Elles permettent de mobiliser les tissus (muscles, articulations et respiration volontaire) d'amener le sujet à un état de relâchement suffisant pour permettre la correction spontanée de la lésion ostéopathique. Elle se font toujours dans le sens de la lésion pour  permettre au corps de stimuler ses facultés d'auto-guérison.

  • Les techniques ostéopathiques structurelles:  Elles mobilisent la structure osseuse (le plus souvent une vertèbre), pour la forcer  a aller dans le sens opposé à sa lésion. Parfois un craquement peut se faire entendre au cours de la manipulation. Elle est toujours indolore   et  dans les limites physiologiques de l'articulation. La force appliquée à bon escient, que l'on appelle un "thrust", sert par sa spécificité et sa rapidité à provoquer, par réflexe, la récupération de la mobilité articulaire et la cessation de la douleur.

  • Techniques ostéopathique crâniennes: Appelées aussi techniques crânio-sacrées . Elles sont liées au Mécanisme Respiratoire Primaire. L'ostéopathe sent le mouvement involontaire des os du crâne et du sacrum ainsi que de l'ensemble des tissus du corps. Il définit par sa palpation les lésions et utilise les différentes techniques crâniennes.

  • Techniques ostéopathiques viscérales: Les viscères du thorax se déplacent de manière spécifique, précise et répétitive.sous l'influence de la pression diaphragmatique. Cette dynamique viscérale peut être modifiée (restriction de mobilité) ou disparaître.Elle entraîne alors des troubles fonctionnels d'un organe . En appliquant une technique spécifique, l'ostéopathe permet à l'organe de retrouver sa physiologie naturelle et les troubles liés à la restriction de mobilité sont ainsi corrigés.

  • Les techniques fasciales: Elles permettent la libèration des chaines fasciales (enveloppes des muscles des viscères et des vaisseaux)  jusqu’à l’expansion tissulaire de la zone. Le principe du traitement repose entièrement sur l’accompagnement des tissus par le praticien, de manières la moins interventionnistes possibles. 

  • Le lien mécanique.Techniques  palpatoire utilisees aussi en diagnostic  reposant sur un principe de mise en balance de zones de densité et d’hypomobilités, Le traitement, très doux, est appliqué par points de pression sur les zones à  traiter (recoïls)                                                

 

Il existe un certain nombre d'autres techniques que tout ostéopathe emploie aussi: ce sont :

  • Les pompages : alternance de pressions - dépressions en phases avec l'inspiration et l'expiration.

  • Les tractions manuelles axiales: alternance de traction - relâchement  sur différentes articulations.

  • Les techniques musculaires;

  • Les techniques myotensives: elles nécessitent la participation active du sujet par un jeu de contracter-relâcher (mise en tension volontaire puis relâchement) qui va permettre à la lésion de céder rapidement.

  • Les techniques par positionnement ou de tension contre-tension "strain and counterstrain" .

  • Les techniques des fascias

  • Les techniques énergétiques

  • Les techniques émotionnelles: c'est la libération somato-émotionnelle d'une énergie emmagasinée dans tout ou partie du corps, lors d'un traumatisme, d'une maladie ou d'un événement particulier.

Il existe encore de nombreuses techniques que tout ostéopathe peut associer à ses techniques manuelles comme la kinésiologie, les techniques réflexes (auriculothérapie, acupressing, dermalgies réflexes,..), la posturologie, etc..